1.  Trou de plantation : on anticipe !

Created with Sketch.

Si possible 2-3 mois à l’avance :  couvrir l'emplacement du trou de paille, foin, feuilles mortes, BRF (ou encore, mais moins conseillé bâche, tôle, moquette…). 
Le but est de faire mourir l’herbe. Ceci pour faciliter le travail. Préconiser en terre argileuse. Dans une terre légère et drainante, le travail du sol est simplifié. 

2.  Trou de plantation : le jour J

Created with Sketch.

- Enlever la couverture si existante. 

- Décompacter le sol avec une grelinette ou une fourche bêche, sans retourner le sol, sur 1m² de surface et 30 cm de profondeur. 

- Enlever l’herbe des mottes de terre (si le sol n’a pas été couvert). 

3. Évaluez la capacité de drainage de votre sol 

Created with Sketch.

Pour cela, faites un trou dans le secteur de plantation et remplissez le abondamment d’eau. Si au bout de quelques heures il est vide, votre sol est drainant. S’il est encore rempli en partie, il est plutôt argileux. 

En terrain argileux, il est nécessaire de planter l’arbre sur une butte pour éviter l’asphyxie racinaire par l’accumulation de l’eau dans le trou.

En terrain drainant, l’arbre est planté au niveau du sol. 

 4. Préparation de l’arbre 

Created with Sketch.

- Retailler légèrement les racines abimées par l’arrachage avec un sécateur propre en coupe bien nette. Des radicelles se formeront au niveau de ces coupes. 

- Éventuellement, faire tremper dans l’eau la veille les racines afin de les réhydrater.

- Praliner : plonger les racines dans un mélange onctueux composé de 1/3 de bouse de vache fraîche (elles contiennent des substances favorisant le développement racinaire) ou compost bien mûr, 1/3 de terre lourde argileuse et 1/3 d'eau.

5. Au moment de la plantation 

Created with Sketch.

- Faire un trou carré de 40 x 40x 40 cm (à adapter en fonction de la taille des racines) et à fond plat (pas de trou rond).

- Décompacter à nouveau le fond avec votre fourche bêche sans retourner le sol.

- Former un petit dôme au milieu du trou pour faciliter l’assise des racines de l’arbre si besoin.

- Prendre bien soin de démêler et disposer les racines, orientées vers le bas. Pas de racines vers le haut  (possibilité de couper certaines racines si le trou est trop petit).

- Positionner l'arbre : sa profondeur de plantation par rapport au niveau de la terre se situe à 2-3 cm au-dessus de la dernière racine.

- Recouvrir les racines avec de la terre fine.  

- Tasser légèrement avec le pied après avoir remis toute la terre. 

- Arroser pour faire pénétrer la terre entre les racines. 

- Facultatif mais fortement conseillé : ajouter compost ou fumier et/ou BRF en surface et griffer pour incorporer dans les 1ers centimètres du sol. Un à deux seaux maximum de fumier par arbre et moins si c’est du fumier de volaille. 

- Couvrir / Pailler le sol sur un cercle d’au moins 1 m², ou mieux encore 2 m² sur une épaisseur de 10 cm avec ce que vous trouvez (écorce, paille, foin…) et cela durant les 3 premières années pour éviter l’enherbement et maintenir le sol humide. Ou bien désherber régulièrement. 

6. Tuteurage ?

Created with Sketch.

Les arbres n’ont pas besoin de tuteur, hormis si vous plantez de grands arbres de 3 à 4 ans ou sur une parcelle très exposée aux vents. Dans ce cas, le tuteur est planté en diagonale face au vent dominant, attaché à 1/3 depuis le sol. 

Attention à la manière de l’attacher car souvent avec le vent il blesse l’arbre. 

7. Les erreurs à ne pas commettre

Created with Sketch.

- Préparer le trou lorsque la terre n’est pas bien ressuyée.


- Mettre du fumier au fond du trou. La fermentation nuit au développement des racines.


- Laisser ouvert un trou trop longtemps à l’avance, il pourrait se remplir d’eau de pluie et faire de la boue. En attendant le moment de plantation, s’il est déjà préparé, rebouchez-le et paillez-le. 

- Laisser l’arbre en racine nue sans protection, en attendant la plantation. Il faudra le placer dans du sable ou de la terre à l’abri du soleil et du vent.

- Planter pendant les périodes de gel. 

8. Mes conseils en plus

Created with Sketch.

1. Dans l’idéal, travailler le sol lorsqu’il n’est pas trop humide, en septembre-octobre, profondément, sans retournement. 

2. Plus l’arbre est planté tôt en automne mieux c’est, car de nombreuses radicelles se développent pendant l’hiver. A la Sainte Catherine tout prend racine ! Mais vous avez jusqu’à fin février. 

3. N’oubliez pas de protéger le tronc contre les animaux par un filet ou une clôture. 

4. Faites un plan de vos plantations afin de ne pas oublier le nom des variétés. 

5. Soyez attentif les 2-3 premières années. Car un arbre qui souffre au départ aura des difficultés par la suite.
Suivant votre sol, je préconise 30 à 40 litres d'eau, dès que le sol au pied de votre arbre est sec. 

S’il est en bonne santé, au bout de 3 ans il est autonome ! Sauf en cas de réchauffement climatique extrême !
6. Supprimer les pousses du porte greffe qu'il peut y avoir sur le tronc les premières années.